Ecole de Communication Relationnelle

La sophrologie et les risques psychosociaux


Dans leur rapport sur la détermination, la mesure et le suivi des risques psychosociaux au travail, remis au précédent Ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité, le magistrat P. Nasse et le psychiatre P. Légeron recommandent la sophrologie, entre autres techniques de relaxation, pour aider les employés à, je cite : « gérer plus efficacement les exigences et contraintes du travail en améliorant leurs stratégies d’adaptation aux sources de stress ou en renforçant leur résistance au stress en soulageant les symptômes associés au stress. »

Cette recommandation de la sophrologie par ces deux experts se base à la fois sur l’étude de l’impact du stress sur la performance réalisée.

La sophrologie peut être utilisée pour permettre à chacun de rester dans cette zone optimale du stress qui assure la performance et la productivité optimale, bénéfique au collaborateur comme à l’entreprise.

Loi de Yerkes – Dodson Association loi 1901-Siret 80488210800017


Les techniques de gestion du stress proposées par la sophrologie ne sont pas uniquement destinées à s’attaquer aux effets, mais bien d’en éviter les causes. Elles permettent à chaque collaborateur de découvrir son propre seuil de tolérance et lui donnent les outils nécessaires. 

En entreprise, la notion de bien-être n’est ni une lubie ni un gadget, comme le montrent les différents rapports et les études à ce sujets.

La sophrologie offre de véritables outils supplémentaires à la gestion des ressources humaines, non seulement dans le cadre de la prévention et du traitement de certains risques psychosociaux, mais aussi dans le cadre des processus de développement individuel des collaborateurs. 

Cette démarche, si elle s’inscrit dans un cadre global, se révèle autant pour le bénéfice des collaborateurs que pour celui de l’entreprise.

En effet, au-delà des bénéfices directs sur la santé, ce bien-être peut devenir un véritable vecteur de fidélisation et de productivité pour les entreprises qui s’en préoccupent. 

Les applications de la sophrologie en entreprise sont multiples, mais avant d’en décliner les utilisations les plus courantes, il semble important de s’arrêter quelques instants pour donner quelques précisions sur les objectifs globaux de ces applications. 


 → Gérer plutôt qu’éliminer le stress

Dans un premier temps, il faut insister sur le fait que proposer une démarche visant au bien-être en entreprise sans avoir fait le travail de prévention primaire, centré sur l’organisation et le fonctionnement même de l’entreprise, ne peut donner de résultats probants sur le long terme. Cela peut aider à apaiser une crise, à réduire de façon temporaire les tensions, à restaurer le dialogue, mais les effets ne seront pas en mesure d’auto-entretenir le climat de bien-être. 

Il faut également prendre conscience que le stress fait partie de nos réactions primaires, ancrées en nous depuis l’aube de l’humanité. C’est un réflexe de survie. 

Vouloir le supprimer totalement serait une entreprise vouée à l’échec et improductive. Apprendre à le connaître et à le maîtriser est une solution beaucoup plus intéressante et c’est la raison pour laquelle le rapport Nasse & Légeron recommande la sophrologie. Association loi 1901-Siret 80488210800017


→ Applications de la sophrologie en entreprise 

 Les applications de la sophrologie en entreprise doivent respecter le principe du volontariat de chacun des participants, il semble donc important de proposer quelques séances d’essais. Elles permettront au sophrologue d’expliquer les techniques de base et le déroulement d’une séance de sophrologie. À l’issue de cette étape de découverte, chacun sera en mesure d’apprécier le niveau d’adéquation entre ses attentes et la méthode proposée. 


En fonction de l’objectif, on pourra s’orienter sur différentes applications de la sophrologie et organiser des modules de groupe ou des suivis personnalisés sur des sujets tels que : 

 • Gestion du stress : acquérir des techniques simples, utilisables en toutes circonstances, pour faire face aux situations de stress, apprendre à vous faire confiance et à mieux connaître et respecter vos limites. 

 • Confiance en soi : la confiance en soi est un facteur important de la réussite personnelle et de la motivation. Elle se développe et se travaille. Apprenez à vous faire confiance, à dépasser vos limites. Retrouvez une vision positive de vous-même. 

 • De la motivation à l’action : passez à l’action, dépassez vos limites. Apprenez à vous motiver, à vous fixer des objectifs et, comme les grands sportifs, vous préparer mentalement pour mieux les atteindre. 

De façon plus générique et plus ludique, la sophrologie peut également se concevoir comme une Parenthèse hebdomadaire, sur la pause du midi. Une séance de relaxation en groupe contribue à instaurer un espace de détente propice à recharger les batteries et favoriser le bien-être au travail.


Pour conclure ce dossier, je vous propose de récapituler les points essentiels pour passer à l’action : 

 • Après les phases indispensables d’évaluation et de mise en place des actions de prévention primaire, il existe de multiples façons d’ancrer le bien-être en entreprise à l’aide de la sophrologie. 

 • Gardez en mémoire le principe du volontariat, éviter la présence des cadres dans les mêmes groupes que les employés. 


 Nous vous suggérons de proposer systématiquement aux volontaires un premier cycle de découverte, d’au moins 5 sessions de groupe d’une durée de 1 h chacune. Cette première étape permet de vérifier que les techniques répondent aux besoins des participants et qu’ils s’y sentent bien avant de vouloir aller plus loin. Cette première étape validée, les séances peuvent rester un moment de détente où chacun viendra se ressourcer. 



Renseignement au 06 11 31 76 36

 DEMANDE DE RENSEIGNEMENT